chanteau


chanteau

chanteau [ ʃɑ̃to ] n. m.
chantel 1160; de 2. chant
1Vx ou région. Morceau coupé à un grand pain; à une pièce d'étoffe.
2Mus. Pièce d'un violon (ou violoncelle) qui augmente la largeur de la table ou du fond.

chanteau nom masculin (de chant, partie la moins large d'un objet) Vieux. Morceau coupé à un grand pain ou à une pièce d'étoffe. Petite douelle latérale sur le fond d'un tonneau. ● chanteau (expressions) nom masculin (de chant, partie la moins large d'un objet) Chanteau de pain bénit, morceau qu'on envoie à celui dont c'est le tour de rendre le pain bénit le dimanche suivant.

⇒CHANTEAU, subst. masc.
A.— Morceau coupé à un grand pain. Se tailler un chanteau de pain. Puis tous trois s'en allèrent du côté de Virennes, sans manger la soupe, chacun mordant à même son chanteau, à travers champ (POURRAT, Le Château des sept portes, 1922, p. 137). En partic., entame.
BOULANGERIE. Morceau de pain ajouté par le boulanger pour parfaire le poids.
LITURG. (usages locaux)
1. Morceau de pain bénit envoyé à la personne qui doit offrir le pain bénit le dimanche suivant.
Loc. fig. Donner le chanteau à qqn. ,,Lui donner à faire ce que les autres ont fait avant lui`` (BESCH. 1845).
2. Le pain bénit, que se partagent les assistants, est offert par la mariée qui en réserve un énorme morceau, appelé « chanteau » ou « grigne », à sa meilleure amie, comme souhait de son prochain mariage (P.-L. MENON, R. LECOTTÉ, Au village de France, t. 2, 1954, p. 34).
B.— P. anal.
1. Morceau coupé dans une pièce d'étoffe.
P. métaph. Le lampadaire caché projetait un chanteau de lumière sur le macadam inégal, illuminait comme un miroir d'acier le plot d'un tramway électrique (A. ARNOUX, Les Gentilshommes de ceinture, 1928, p. 79).
2. TECHNOL. Petite douve qui termine le fond d'un tonneau, d'un moulin à vent.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1155-60 chantel « lisière, bord d'un bouclier » (Thèbes, 6579 ds T.-L.), seulement en a. fr.; 2. 1271 chantel « petite douve au fond du tonneau » (E. BOILEAU, Métiers, 306 ibid.); 1680 chanteau (FUR.); 3. 1451 chanteau de pain (Lett. de rém. ds RAYN., s.v. cantel); av. 1475 « morceau de pain » (G. CHASTELLAIN, Ver. mal prise, p. 571 ds GDF. Compl.); 4. 1549 « morceau d'étoffe » (EST.). Dér. de chant2; suff. -eau. Fréq. abs. littér. : 7. Bbg. GOTTSCH. Redens. 1930, p. 185.

chanteau [ʃɑ̃to] n. m.
ÉTYM. 1160, chantel; de 2. chant.
1 Vx ou régional. Morceau coupé à un grand pain. || Un chanteau de pain.Spécialt. || Chanteau de pain bénit, que l'on envoie à la personne qui doit rendre le pain bénit le dimanche suivant.
0 (…) il y avait toujours un tonneau de vin rouge dans leur cave, et, dans leur musette de toile, auprès du chanteau de pain, un litre dont le goulot dépassait.
M. Genevoix, Forêt voisine, XIV, p. 204.
2 (1680, in D. D. L.). Techn. Pièce d'un violon (ou violoncelle) qui augmente la largeur de la table ou du fond.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Chanteau — Chanteau …   Wikipedia

  • chanteau — CHANTEAU. s. m. Morceau coupé d un grand pain. Un gros chanteau de pain. [b]f♛/b] On appelle Chanteau de pain béait, ou absolument Chanteau, Le morceau de pain bénit qu on envoie à celui qui doit rendre le pain bénit la Fête ou le Dimanche… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • chanteau — CHANTEAU. s. m. Morceau coupé d un grand pain. Il a pris un gros chanteau de pain. On appelle, Chanteau de pain benit, ou absolument, Chanteau, Le morceau de pain benit qu on envoye à celuy qui doit rendre le pain benit la feste ou le Dimanche… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Chanteau — País …   Wikipedia Español

  • chanteau — Chanteau, m. acut. Est une piece trenchée de l encongneure d une grande et entiere. On en use particulierement en pain benict, dont le chanteau est la piece trenchée du bord d iceluy, qui se baille à celuy qui le doit faire le dimanche prochain… …   Thresor de la langue françoyse

  • Chanteau — 47° 57′ 56″ N 1° 58′ 09″ E / 47.9655555556, 1.96916666667 …   Wikipédia en Français

  • chanteau — (chan tô) s. m. 1°   Morceau coupé à un grand pain.    Chanteau de pain bénit, ou, absolument, chanteau, le morceau qu on envoie à la personne qui doit rendre le pain bénit le dimanche suivant.    Dans quelques provinces, le pain lui même, quand… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CHANTEAU — s. m. Morceau coupé à un grand pain. Un gros chanteau de pain.   Chanteau de pain bénit, ou absolument Chanteau, Le morceau de pain bénit qu on envoie à celui qui doit rendre le pain bénit le dimanche suivant ou le jour de fête le plus prochain.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CHANTEAU — n. m. Morceau coupé à un grand pain. Un chanteau de pain. Chanteau de pain bénit, ou absolument Chanteau, Le morceau qu’on envoie à celui qui doit offrir le pain bénit le dimanche suivant ou le jour de fête le plus prochain. Il se dit aussi d’un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Chanteau — Original name in latin Chanteau Name in other language Chanteau, Shanto, Шанто State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 47.96651 latitude 1.97129 altitude 129 Population 1268 Date 2012 01 18 …   Cities with a population over 1000 database